Sophrologie et Maternité: accompagnement à la maternité

"Bonjour, je m'appelle Mélanie, La pratique de la sophrologie et la rencontre avec Yannaïck ont constitué un moment déterminant de ma vie. je tenais donc à livrer mon témoignage.

 

Je me suis tournée vers la sophrologie lors de ma première grossesse, dans le but de vivre pleinement et sereinement ce moment exceptionnel et pour me préparer à l'accouchement.

 

J'ai donc rencontré Yannaïck lors de mon 3ème mois de grossesse. Les premières séances m'ont beaucoup apporté et j'ai très vite ,grâce à ces précieux conseils, pu mettre en place des séances de sophrologie seule dans mon quotidien. Cela m'apportait au fil des semaines détente et bien être.

 

A 6 mois de grossesse j'ai malheureusement dû subir de nombreux examens,les médecins suspectaient une maladie très grave chez le bébé, une interruption médicale de grossesse était même envisagée si les examens confirmaient cette hypothèse. Lors de cette période la sophrologie a vraiment été ma bouffée d'oxygène, chaque jour je continuais mes séances pour chasser mes idées noires, communiquer avec mon bébé et retrouver de l'optimisme et de l'énergie pour traverser cette épreuve difficile. 

 

A 7 mois et demi de grossesse, les examens ne montraient plus d'anomalies, tout était rentré dans l'ordre. Le soulagement fut bien sûr immense et je garde depuis un souvenir très  fort de ces 6 semaines. En effet, c'est à ce moment là que j'ai ressenti une réelle communication avec mon bébé, à chaque séances de sophrologie le lien était là, fort et plein d'optimisme, j'avais le sentiment de le protéger de tous ce "bazar" à l'extérieur. 

Remise de cette lourde période nous avons alors axé les séances sur la préparation à l'accouchement. Les visualisations lors des séances m'ont vraiment aidé à vaincre mon anxiété et le jour du terme approchant j'étais plutôt sereine, je me sentais prête.

 

Le jour J, j'ai commencé à avoir des contratctions à 10h du matin, j'ai donc suivi les conseils, de Yannaïck, les exercices de respirations et les premières heures ce sont très bien passées. Nous sommes arrivés à la maternité a 14h, la sage-femme me voyant plutôt "détendue" m'annoncait que le travail n'avait sûrement pas commencé, mais à l'auscultation elle se rendit compte du contraire et m'annoncait, plutôt surprise,que le col etait ouvert à 4cm! Malheureusement là encore les choses se compliquèrent , j'avais  de la fièvre et le rythme cardiaque du bébé etait très instable, il allait donc falloir "faire vite". La sage-femme nous expliqua alors qu' il y avait deux possibilités "soit le travail se fesait vite, ce qui reste peu probable pour un premier bébé soit il fallait se faire à l'idée d'une césarienne". J'étais très concentrée et très sereine, je ne pensais pas à la césarienne, j'essayais d'optimiser au mieux chaque contraction. À 16h30 j'ai eu une péridurale, les contractions étaient devenues trop douloureuses, je n'arrivais plus à me concentrer sur ma respiration et sur les exercices de sophrologie... À  19h, la dilatation du col était complète, la sage-femme était ravie de nous annoncer que nous allions pouvoir "essayer" de faire naître le bébé par voie basse. Le problème là encore c'est que le bébé étant toujours en détresse on ne pouvait pas attendre qu'il descende dans le bassin, il fallait faire vite, la gynécologue nous a laissé 30min, à son retour toute une équipe l'assistait, tous se préparait pour une césarienne en urgence. Elle m'annonce alors que nous avons 30min pour sortir le bébé et qu'il va falloir faire son maximum! Entre temps je n'avais pas reappuyer sur la sonde de la péridurale je ressentais donc à nouveau les contractions et j'étais prête à faire naître mon bébé. À 20h04 notre petite fille Éléa était née, la gynécologue a dû utiliser les forceps et la ventouse pour la faire descendre dans le bassin et les nombreuses poussées qui ont suivi ont fait le reste! Bilan un bébé de 4,220kg en pleine forme, une petite suture pour moi de 2 points, une équipe soignante soulagée et des parents aux anges!

 

Pour ma part je pense que la sophrologie a joué un grand rôle dans le bon déroulement de toute cette aventure. Je garde malgré tout ce qui c'est passé un souvenir très fort et très positif de ma grossesse et de mon accouchement. La sophrologie m'a apporté beaucoup de bien être, de détente, de sérénité... Les gens autour de moi m'ont trouvé épanouie, optimiste et sereine.

Yannaïck est une sophrologue d'un très grand professionnalisme, pédagogue, soucieuse de transmettre ses connaissances,d'apporter du bien-être et de la réussite. Une rencontre très importante pour ma part. Je la remercie sincèrement pour son accompagnement et son implication et je la recommande vivement."


Pour plus d'information : 

Yannaïck Vandamme, sophrologue aux Sables d'Olonne et à Olonne sur Mer.

06 33 10 99 70.